Rodolphe TESTUT - Nouvel album - je me souviens de tout

Rodolphe Testut

Si le parcours de Rodolphe Testut épouse celui de nombre de groupes - adolescence marquée par The Clash, groupes rock « entre les Stooges et Eddie Cochran ! » premières compos introverties, découverte du folk-rock américain - la suite ressemble, elle, à un conte de fées :

Vers 25 ans, j'ai commencé à écrire mes chansons, raconte-t-il, des choses assez autobiographiques, crues et directes, que je voulais défendre sous mon nom. J'avais une quinzaine de chansons que j'ai fait écouter à Pierre Rougean (Statics, Dodoz, Milo, etc). Il m'a aidé sur les structures et les tonalités. J'ai envoyé « Tu n'as rien laissé » au concours CQFD des Inrocks et j'ai été sélectionné. Quelques mois plus tard, j'étais contacté par Warner!

Le virus de la musique s'est emparé de lui à l'adolescence, le jour où son frère aîné a rapporté une guitare à la maison. Très vite, Rodolphe s'achète une batterie et les deux frangins montent un groupe de rock inspiré par la vague alternative qui déferle alors à Fumel, ville de leur enfance, où les activités principales sont à cette époque la sidérurgie et le rock'n'roll. La fréquentation régulière des concerts incite Rodolphe à s'engager à fond dans la musique. Les Roadrunners, La Mano Negra, Noir Désir constituent alors ses influences principales.

C'est en s'installant à Toulouse qu'il devient musicien à plein temps, dans un groupe à mi-chemin entre les Stooges et Eddie Cochran. Frappant les fûts dans une formation de rock chantant en anglais la semaine, il se transforme en chanteur de folk en français les week-ends, de plus en plus tenté par une escapade en solitaire. « J'ai commencé à écrire des chansons personnelles petit à petit, avec des textes très directs. » Progressivement, il se met à donner des concerts solo, dans les bars, défendant un répertoire qu'on retrouve aujourd'hui en partie sur l'album Jure sur ma tête. Les chansons Tu n'as rien laissé, Personne et Jure sur ma tête datent de cette époque-là.

En 2005 il est remarqué par les Inrocks qui le sélectionnent pour leur compil CQFD

En 2006 il signe chez Warner et dans la foulée passe par le Chantier des francos, cette résidence d'artistes en marge du festival rochelais qui a notamment fait émerger Cali.

Jure sur ma tête sort dans les bacs en mars 2008. La réalisation est confiée à Pierre Rougean, avec la mission de conserver ce bel équilibre entre énergie et simplicité qui fait la force de compositions comme J'ai changé ou Ca n'a plus d'importance. Entouré du batteur Philippe Entressangle (Ignatus, Miossec) et du bassiste-guitariste Daniel Roux (Jean-Louis Aubert, France Cartigny), avec qui il rêvait de jouer depuis longtemps, les séances s'avèrent ultra-productives dans le studio du Tarn où l'équipe a élu domicile. « On a bossé quinze à seize heures par jour. Je ne voulais pas que le disque soit daté. C'est pourquoi on n'a pas mis de banjo, d'ukulélé ou de boucles de batterie. » La production intemporelle de l'album met en valeur les qualités des chansons de Rodolphe, bien plus dans la manière d'un groupe de rock que des atermoiements d'un chanteur estampillé nouvelle scène française.

Résultat douze chansons formidables, douze vignettes attachantes et sensibles qui, sans grands effets de manche stylistiques mais avec une précision et un sens du détail aigus, en disent long sur la complexité des rapports humains. Tour à tour tendre ou gentiment mordant, Rodolphe dessine avec ses mots fragiles et cassants comme le cristal les contours flous des rapports humains, à la manière de ces auteurs américains, de Brautigan à Fante, qu'il admire tant et dont la légèreté apparente recèle des trésors de profondeur et, parfois, de douleur. Un album superbe et aussi attachant que son auteur. Ce n'est pas peu dire.

Ce premier album lui ouvre les portes des médias nationaux (M6, Le Mouv', France Inter, Europe 1, ...) et lui permet de réaliser une tournée d'une centaine de concerts en tête d'affiche ou aux côtés d'Arno, Dionysos, Adrienne Pauly, Loic Lantoine.

Aujourd'hui Rodolphe sort son second disque avec Triplex Records, un disque qu'il a souhaité en courant alternatif : tantôt minimaliste, tantôt riche, en préservant au maximum la fraîcheur et la spontanéité.

Rodolphe TESTUT Rodolphe TESTUT Rodolphe TESTUT

©2010-2012 - triplexrecords.fr - Tous droits réservés - Association n° W313008906 - Valid XHTML 1.0 Transitional